Waxed concrete, coloured concrete, decorative surfacing, smoothed concrete                Jacques Maudhuit, dit Michel Aurouze vous convie à un "Ciel-Voyage"grâce à ses tableaux qui illustrent ses romans.
 
Français | English  

ACCUEIL
Introduction
Biographie

MES ROMANS
Une Fleur d'Edelweiss
Les Rameaux de pêchers
Les Millepertuis
L'Arc-en Ciel
Ecriture Fantome
La Faille
les Enchaînés

MES TABLEAUX
Acryliques
Collages
Matière +Tableaux Abstraits
Hommes Pop Art
Nus Masculins Huile


LIENS AMI


CONTACT


 
   
Ecriture Fantome    
Ecriture Fantôme

 édité par manuscrit.com  

En vente contre 13 euros chez :
Jacques MAUDHUIT
chemin du Replat
84100 UCHAUX

- Mais pourquoi me regardes-tu ainsi ?

En cet instant tu as le regard de ceux qui possèdent le chapeau invisible de la Poésie ! Il est bizarre, ce chapeau ! Il a un peu la forme d'une caméra : ce serait un volet au-dessus du front qui s'ouvrirait sur une bande magnétique magique, sonore et multicolore, légère et effrontée.

Certains ne le possèdent pas et lorsque tu soulèves leur coiffe s'échappe une nuée de plumes. Ils n'ont aucun esprit et leurs légères idées s'envolent comme plumes au vent !

D'autres savent qu'ils ne le possèdent pas. Ils en sont jaloux ! Ils nous tueraient s'ils le pouvaient.

Ces gens là m'appauvrissent car ils ne comprennent rien à la poésie et la bande magnétique qui se déroule devient terne, inaudible. J'ai beau faire je n'en ravive jamais la couleur. Mais depuis que tu es dans cette pièce, elle chante et resplendit ! Nous sommes frères en poésie : nous pouvons lever le petit volet et voir d'un même regard la terre et le soleil selon un mode d'enregistrement qui est nôtre... "

 

Les lèvres des femmes très fardées devenaient tout à coup si minces qu'elles se transformaient en cordes sur lesquelles des funambules auraient pu danser.

- Mais, pourquoi me regardes-tu ainsi ? "

 

Écriture fantôme pour Michel Aurouze
par Thierry Zedda
Cinquième roman de Michel Aurouze, publié en 2001, Écriture fantôme est aussi certainement un des plus connus. Écrivain rare mais aussi peintre reconnu, on doit entre autres à cet auteur Une fleur d’Edelweiss, La Faille et Les Enchaînés, son nouvel ouvrage qui vient de sortir.


Un poète de renom, homosexuel et aussi homme politique, défile dans les rues de Paris contre le pacs. En tête de cortège, une banderole avec comme inscription : Les homos au bûcher ! L’image fera le tour du pays, mettant en rage le Mouvement (un regroupement qui défend ce nouveau droit accordé aux couples homosexuels) et plus particulièrement un jeune écrivain. À la tête d’une petite délégation, celui-ci prend rendez-vous avec le poète et obtient une audience avec la ferme intention de demander des comptes à celui qu‘il considère comme un traître. Quitte à se servir de la hache attachée à son mollet et camouflée sous son pantalon. Rien cependant ne se déroule comme prévu…
Michel Aurouze est un écrivain qui n’aime pas la facilité. Il la contourne, l’observe et s’en amuse en faisant jaillir de sa plume des romans qui sont des œuvres singulières. Écriture fantôme n’échappe pas à la règle, baigné ici, dans une atmosphère surréaliste. Intelligemment décoré de citations de Dostoïevski ou du Marquis de Sade et d’allusion à Fassbinder entre autres.
L’idée de départ n’est en soi qu’une anecdote, un prétexte afin d’entraîner le lecteur dans un face à face entre les deux poètes. Qui séduira qui ? Et cette bataille de mots, de souvenirs, mais aussi de rêves échangés entre les deux protagonistes, les rapprochera davantage que ce à quoi l’on pouvait s'attendre. Tout comme les réflexions que tout cela engendre.
Écriture fantôme ne se contente pas d’être une fable mettant en scène l’infâme lâche contre le loyal défenseur des droits de l‘homme. C’est une parabole réussie, excellemment bien écrite, avec toute la verve et la fantaisie qui habitent les écrits de Michel Aurouze, sur la politique, la liberté d’expression, le droit à l’erreur, la faiblesse humaine, le désir mais aussi les sentiments… et en fin de compte sur la tolérance.
Michel Aurouze, Ecriture fantôme, éditions Le Manuscrit, 2001, 124 pages, 13.90 €.

 

 

 

 

 


   

Envoyer cette page à un amie