Waxed concrete, coloured concrete, decorative surfacing, smoothed concrete                Jacques Maudhuit, dit Michel Aurouze vous convie à un "Ciel-Voyage"grâce à ses tableaux qui illustrent ses romans.
 
Français | English  

ACCUEIL
Introduction
Biographie

MES ROMANS
Une Fleur d'Edelweiss
Les Rameaux de pêchers
Les Millepertuis
L'Arc-en Ciel
Ecriture Fantome
La Faille
les Enchaînés

MES TABLEAUX
Acryliques
Collages
Matière +Tableaux Abstraits
Hommes Pop Art
Nus Masculins Huile


LIENS AMI


CONTACT


 
   
Les Enchainés    

 

Michel Aurouze et les Enchaînés
Par Thierry Zedda


Presque cinq ans après avoir publié La Faille, Michel Aurouze nous présente son nouveau roman Les Enchaînés. Un retour attendu dans les bacs, pour les inconditionnels de cet auteur au style particuliers, qui sans concession et avec obstination, construit une œuvre passionnante.
Deux amis d’enfance, Loïc et Hugo, dont les mariages respectifs sont des échecs, voient leurs relations se transformer suite à une série d’évènements émotionnels vécus par Loïc. Une relation sexuelle furtive et quasi anonyme avec un jeune homme dans le métro. L‘obsession de cet admirateur, qui ne rate jamais une des prestations scéniques de sa jeune fille de danseuse. Autant de troubles qui ramènent instinctivement Loïc vers son ami qui depuis longtemps déjà assume son homosexualité.
Résumer un roman de Michel Aurouze est toujours un exercice difficile. Principalement par peur de le trahir. Car l’auteur foisonne d’idées et son écriture est parmi les plus vivantes qu’il soit. Comme presque tous les autres romans de l'auteur, Les Enchaînés est un texte dense. Où se retrouvent tous les thèmes chers à l’écrivain ( Le mariage de divers genres littéraires, les paysages montagneux de son enfance, la peinture…) mais à la fois témoin d’une nouvelle maturité créatrice. Comme si les précédents ouvrages d'Aurouze constituaient une étape dans son travail. Essentielle mais désormais digérée.
Libéré, bien dans son temps, Michel Aurouze aborde les mots avec une audace salvatrice qui donne une veine nouvelle à son style et accroît l’intensité de son discours. En effet, dans Les Enchaînés, les horizons sont  multiples. La femme y est abordée de façon très subtile mais aussi le désir, l’obsession, les sentiments incestueux. Et même si le combat entre l’ombre et la lumière - s’assumer ou non -  reste au centre des propos, pour une fois il est traité différemment. La culpabilité n’est plus de mise. L’amour homosexuel n’est plus une funeste fatalité mais peut être envisagée enfin sereinement. Il est intéressant d’analyser à ce propos le jumelage entre Loïc et Hugo. Un peu comme s’il s’agissait de deux facettes d’une même personnalité.
Cinq ans donc après son dernier ouvrage, Michel Aurouze nous revient de la plus belle des façons. Avec un roman qui renouvelle son œuvre et lui donne un coup de fouet. Comme s’il lui avait fallu cette pause dans le temps pour retrouver un sang nouveau. Cela se ressent ostensiblement à la lecture de ce roman qui est une réussite incontestable.
Michel Aurouze, Les Enchaînés, éditions Le Manuscrit, 2008, 101 pages, 13.90 €.

 

 

 

 

 


   

Envoyer cette page à un amie